samedi 14 décembre 2013

Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay


Couverture Elle s'appelait  Sarah

Synopsis 

Paris 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d'Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s'attache en particulier au destin de Sarah et mène l'enquête jusqu'au bout, au péril de ce qu'elle a de plus cher.
Paris 16 juillet 1942. A l'aube la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande sœur l'enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là...

Mon Avis
Voici un livre qui en fait nous raconte deux histoires, celle de Sarah et celle de Julia. Les deux histoires s’entremêlent pour ne devenir plus qu'une. 
Ce livre m'a captivé du début à la fin et j'avais bien du mal à refermer le livre. Je voulais toujours connaître la suite. Je l'ai lu très vite.
Ce livre est difficile à raconter.
J'ai été émue au fil de ma lecture, et je me disais que même si les personnages sont de fiction, la souffrance endurée par Sarah et par toutes ces personnes déportées n'est pas une fiction.
Même si je savais ce qu'il s'était passé au Vél d'Hiv en ce terrible mois de Juillet 1942, vu des yeux de cette petite fille Sarah, ce moment de l'histoire m'a encore plus bouleversée. Personne ne peut rester insensible à ce roman.
Un bel hommage aux enfants du Vel d'Hiv qu'on ne revit jamais et à ceux qui ont survécus et ont témoignés.

Ma Note : 18/20


2 commentaires:

  1. J'ai vu le film, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de lire le livre. Bientôt j'espère :-)

    RépondreSupprimer